Divalia

Dans la Rome antique les Divalia (ou Angeronalia) sont une fête religieuse romaine célébrée le en l’honneur de la déesse Angerona.

Le jour de la fête, date du solstice d’hiver, les pontifes célébraient des sacrifices dans le temple de Volupia, la déesse du contentement, où se trouvait une statue d’Angerona, la représentant l’index posé sur sa bouche fermée.

Divalia

Les Divalia ou Angeronalia, la déesse qui guide au travers les ténèbres de l'hiver

Angerona était une très ancienne déesse qui vient des premiers temps de Rome. À l’origine, elle était la déesse qui guérit de la douleur et de la tristesse, qui préside aux passages difficiles, surtout celui du solstice d’hiver quand le soleil doit se frayer un passage étroit au milieu des ténèbres qui semblent devoir dominer, ou qui libérait les Romains de l’angine (par un jeu de mots sur la racine d’angor qui signifie « étroit »).

Elle est également la protectrice de Rome et la gardienne du nom sacré de la cité, qui ne devait pas être prononcé pour ne pas être dévoilé à l’ennemi ; on pensait même que Angerona était son nom.

Dans son sens moderne, on la rapproche de Ops, Acca Larentia et Dea Dia ; elle est également la déesse du solstice d’hiver et du retour du soleil.

Voici le texte de nos réseaux sociaux :

En ce jour, les Romains célébraient les Divalia en l’honneur de la déesse Angerona. Déesse guérissant de la douleur et de la tristesse, elle garde aussi le vrai nom sacré de Rome. Par la suite, elle est devenu la protectrice face aux nuits du solstice d’hiver. #mythologie #mythe #legende #calendrier #21décembre #divalia #rome #angerona

Divalia divalia