Circoncision du Christ

La fête de la circoncision du Christ est une célébration chrétienne de la circoncision de Jésus selon la tradition juive, huit jours (selon le calcul sémitique et sud-européen des intervalles de jours) après sa naissance, occasion à laquelle l’enfant était formellement étant donné son nom.

circoncision du Christ

Fête de la circoncision du Christ

La circoncision de Jésus a traditionnellement été considérée, comme l’explique l’ouvrage populaire du XIVe siècle The Golden Legend, comme la première fois que le sang du Christ a été versé, et donc le début du processus de la rédemption de l’homme, et une démonstration que Le Christ était pleinement humain et de son obéissance à la loi biblique.

Le jour de la fête apparaît le 1er janvier dans le calendrier liturgique des Églises byzantines catholiques et orthodoxes orientales. Dans le calendrier général romain, la fête du 1er janvier, qui de 1568 à 1960 a été appelée « La circoncision du Seigneur et l’octave de la Nativité », est maintenant appelée la solennité de Marie, Mère de Dieu, et le jour de l’octave de la Nativité du Seigneur. Il est célébré par certaines églises de la Communion anglicane et pratiquement toutes les églises luthériennes. Dans ces dernières dénominations chrétiennes occidentales, la fête de la dénomination et de la circoncision de Jésus-Christ marque le huitième jour (jour d’octave) de Noël.

À un stade précoce, l’Église de Rome a célébré le 1er janvier une fête qu’elle a appelée l’anniversaire (Natale) de la Mère de Dieu. Lorsque cela fut éclipsé par les fêtes de l’Annonciation et de l’Assomption, adoptées de Constantinople au début du 7e siècle, le 1er janvier commença à être célébré simplement comme l’octave de Noël, le «huitième jour» sur lequel, selon Luc 2:21, l’enfant a été circoncis et a reçu le nom de Jésus (d’où le nom circoncision du Christ).

Au XIIIe ou XIVe siècle, le 1er janvier commença à être célébré à Rome, comme déjà en Espagne et en Gaule, comme la fête de la circoncision du Christ Seigneur et de l’octave de la Nativité, tout en étant toujours orientée vers Marie et Noël. L’accent mis par saint Bernardine de Sienne (1380–1444) sur le nom de Jésus dans sa prédication a conduit en 1721 à l’institution d’une fête distincte du Saint Nom de Jésus. La révision rubrique et calendaire de 1960 du pape Jean XXIII a appelé le 1er janvier simplement l’octave de la Nativité.

La révision de 1969 déclare: « Le 1er janvier, jour de l’octave de la Nativité du Seigneur, est la solennité de Marie, la Sainte Mère de Dieu, et aussi la commémoration de la remise du Très Saint Nom de Jésus. » Cependant, cela ne s’applique pas aux traditionalistes, qui ne suivent pas la majorité, le cas échéant, des changements post-Vatican II, où cela reste un jour saint d’obligation.

Pour les orthodoxes, la fête de la circoncision du Christ est célébrée par une veillée nocturne, commençant le soir du 31 décembre. Les hymnes de la fête sont combinés à ceux de saint Basile le Grand. Après la Divine Liturgie le lendemain matin, les églises russes célèbrent souvent un nouvel an Molieben (service d’intercession) pour prier pour la bénédiction de Dieu pour le début de la nouvelle année civile (les chrétiens byzantins commémorent l’indiction, ou nouvel an ecclésiastique, le 1er septembre) .

Sur le calendrier julien, le 1er janvier correspondra, jusqu’en 2100, au 14 janvier sur le calendrier grégorien. Ainsi, en Russie, le 14 janvier du calendrier civil est connu sous le nom de « l’Ancien Nouvel An », car il correspond au 1er janvier du calendrier julien, toujours utilisé par l’Église.

Voici le texte de nos réseaux sociaux :

Aujourd’hui, les chrétiens célèbrent la circoncision du Christ  selon la tradition juive, huit jours (selon le calcul sémitique et sud-européen des intervalles de jours) après sa naissance, occasion à laquelle l’enfant était formellement étant donné son nom. Pour les orthodoxes, la fête de la circoncision du Christ est célébrée par une veillée nocturne, commençant le soir du 31 décembre. Les hymnes de la fête sont combinés à ceux de saint Basile le Grand. Après la Divine Liturgie le lendemain matin, les églises russes célèbrent souvent un nouvel an Molieben (service d’intercession) pour prier pour la bénédiction de Dieu pour le début de la nouvelle année. #calendrier #1erjanvier #mythologie #mythe #legende #christianisme #circoncisionchrist #jesus

Circoncision du Christ circoncision du christ