Saint-André

La Saint-André est le jour de la fête de saint André, l’apôtre, célébrée le . Dans la tradition chrétienne, saint André est le patron des pêcheurs. Il est aussi celui des couples, des amoureux, à qui les croyants s’adressent pour avoir des enfants. Les ancêtres croyaient que, grâce à lui, ils entreverraient un instant l’avenir, surtout pendant la nuit du 29 au 30 novembre.

Saint-André

Célébration de l'apôtre Saint-André

Dans certaines parties de l’Ukraine, de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Slovaquie, de la Pologne, de la Russie et de la Roumanie, une croyance superstitieuse existe selon laquelle la veille de la Saint-André est particulièrement propice à la magie qui révèle le futur mari d’une jeune femme ou qui lie un futur mari à elle. On pensait que cette journée marquait le début de la période la plus populaire pour l’activité des vampires, qui durerait jusqu’à la Saint-Georges (22 avril).

En Pologne, la fête Andrzejki est célébrée dans la nuit du 29 au 30 novembre. Traditionnellement, les vacances n’étaient observées que par les jeunes filles célibataires, bien qu’aujourd’hui, les jeunes hommes et femmes se joignent à la fête pour voir leur avenir. La cérémonie principale consistait à verser de la cire chaude d’une bougie à travers le trou d’une clé dans de l’eau froide.

En Roumanie, il est d’usage que les jeunes femmes mettent 41 grains de blé sous leur oreiller avant de s’endormir, et si elles rêvent que quelqu’un vient voler leurs grains, cela signifie qu’elles vont se marier l’année prochaine. Aussi dans d’autres parties du pays, les jeunes femmes allument une bougie de Pâques et l’apportent, à minuit, à une fontaine. Ils demandent à saint André de leur laisser entrevoir leur futur mari. Saint André est invoqué pour éloigner les loups, dont on pense qu’ils peuvent manger n’importe quel animal de leur choix cette nuit-là, et pour parler aux humains. Un humain qui entend un loup lui parler mourra. Saint André est également le saint patron de la Roumanie et de l’Église orthodoxe roumaine.

À Póvoa de Varzim, une ancienne ville de pêcheurs du nord du Portugal, le cap Santo André (en portugais pour Saint André) est un endroit qui montre des signes de romanisation et d’une importance probablement antérieure, avec des notes de peintures de l’âge de pierre. Près du cap, il y a de petites dépressions dans un rocher, une pierre mystérieuse, que les gens croient être les empreintes de saint André.

La chapelle Saint-André est d’origine médiévale probable, référencée en 1546 et dans des documents antérieurs. C’est le lieu de sépulture des pêcheurs noyés retrouvés au cap. Les pêcheurs ont également demandé l’intervention du saint pour de meilleures captures. Des filles célibataires voulant se marier jetaient une petite pierre sur le toit de la chapelle, espérant qu’elle se logerait.

En raison du syncrétisme païen, il est également associé à la magie blanche jusqu’à nos jours. Il était courant de voir des groupes de pêcheurs, tenant des lampes à la main, faire un pèlerinage à la chapelle du cap le long de la plage la veille de la Saint-André. Ils croyaient que saint André pêchait, dans les profondeurs, les âmes des noyés. Ceux qui n’ont pas visité Santo André dans la vie devraient faire le pèlerinage comme un cadavre.

Voici le texte de nos réseaux sociaux :

Aujourd’hui, les peuples germains et slaves (chrétien) fêtent la Saint-André. Dans la tradition chrétienne, saint André est le patron des pêcheurs. Il est aussi celui des couples, des amoureux, à qui les croyants s’adressent pour avoir des enfants. Les ancêtres croyaient que, grâce à lui, ils entreverraient un instant l’avenir, surtout pendant la nuit du 29 au 30 novembre. #mythologie #mythe #legende #calendrier #30novembre #saintandré

Saint-André saint-andré