La pieuvre ‘Orava

Ce n’est vraisemblablement qu’au XImi siglo o incluso XIVmi siècle que les îles auraient accueilli leurs premiers habitants, très certainement originaires de Tahiti, peuplé bien avant. Voici la légende sur la pieuvre ‘Orava.

la pieuvre 'Orava

La pieuvre 'Orava de Tubuai

La pêche à l’encre de pieuvre (tutae fee) pour attraper des poissons perroquets est une pêche spécifique à l’île de Tubuai. La légende de la pieuvre ’Orava raconte l’origine de cette pêche.

En ce temps là, surgit de l’océan une île verdoyante. Sur cette île appelée Tumurai (ancien nom de Tubuai) vivaient des hommes et des femmes qui par leur stature et leur beauté ressemblaient à des dieux. Ils vénéraient les dieux de la nature : Atea, déesse de l’espace ; Oro, dieu du ciel et de l’arc-en-ciel ; Hiva, déesse de la mer.

Sur cette ile vivait un couple, Maraetoa tane et Maraetoa vahine. Un jour, Maraetoa tane a décidé d’aller remplir d’eau de mer sa calebasse pour la préparation du repas. Lorsqu’il arriva à la rivière Vaiharuru, il aperçut quelque chose de la taille d’une calebasse qui flottait à la surface de l’eau. Il chercha un moyen de s’en emparer, mis la chose bizarre entre les mains, la tourna et la retourna. Il était excité, car cette coque pourtant entièrement fermée contenait quelque chose.

Il prit une pierre pour fendre cette coque. A l’intérieur, il a découvert une toute petite pieuvre. Il la mit dans sa calebasse remplie d’eau de mer et courut jusqu’à chez lui la montrer à sa femme.

Sensibles aux signes de la Nature, ils décidèrent de l’élever mais elle grandit si vite qu’il devenait impossible de la cacher. Tout le village a découvert l’animal sacré, élevé et protégé par le couple Maraetoa.

La population décida alors d’élever la pieuvre au rang de nouvelle déesse. On prépare les incantations pour l’emplacement d’un nouveau marae sur la terre Te Ha Umapurotu. On installa les deux grands tambours Ruamanoparere et Ruareiparoro. Chacun avait une résonance particulière. Ruamanoparere appelait les habitants des vallées et Ruareiparoro appelait les habitants de la côte. On posa également le grand umete Taitehepu, destiné à graver les noms des grandes familles de l’île.

La population se rassembla pour l’inauguration du nouveau marae et l’intronisation de la nouvelle déesse ‘Orava.

Une foule nombreuse s’était rassemblée ce jour là. En offrande à la nouvelle déesse baptisée « Tearamoana » on préfère deux jeunes gens, Titoarii et Heinatoa. Ils furent conduits et attachés au rocher Natitai, qui surplombait la mer.

A ce moment là, on vit le grand requin Ma’o-Tuanui tourner près de cet endroit. La cérémonie dédiée à Tearamoana le rendait très jaloux et il décidait de la tuer. Une lutte s’en suivit et tous deux sombrèrent. La pieuvre fut projetée dans les abimes de l’océan. Ma’o-Tuanui se rempli d’eau puis se noya.

Tearamoana perd toute son encre qui assombrit l’océan. A l’odeur nauséabonde de ce liquide noir, on vit l’on vit de nombreuses espèces de poissons remonter à la surface de l’océan.

Depuis ce temps reculé, la pêche à l’encre de pieuvre (tutae fee) pour attraper des poissons perroquets est une pêche spécifique à l’île de Tubuai.