Les Fir Bolgs

Voici la partie dite des Fir Bolgs du Livre des Invasions.

Fir Bolgs

Contenus

Fir Bolgs

§48. Or quant aux Fir Bolg, ils amenèrent cinq chefs avec eux, comme ci-dessus, à savoir, Gann, Genann, Rudraige, Sengann, Slanga: ceux-ci étaient les cinq fils de Dela. Leurs cinq épouses ensuite, Anust, Liber, Cnucha, Fuat, Etar:

Ainsi le dit-on,
Fuat, femme de Slanga, ne pensez pas que ce soit faux,
Etar femme de Gann le valeureux,
Anust femme de Sengann aux lances,
Cnucha qui était la femme du pur Genann.
Liber femme de Rudraige de la route,
Un peuple doux, qui n’était pas étroit:
Rudraige, maître des ruses,
Je suppose, Fuat était son épouse.

§49. Les Fir Bolg se séparèrent en trois. Avec Slanga f. Dela f. Loth son tiers à Inber Slaine: sa province d’Inber Colptha à Comar Tri nUisce; un millier d’hommes son contingent. Le second tiers débarqua à Inber Dubglaisi avec Gann et Sengann: deux milliers était leur contingent, Gann de Comar Tri nUisce à Belach Conglais, Sengann de Belach Conglais à Luimneach – c’est-à-dire, sur les deux provinces de Mumu. Genann et Rudraige avec un tiers de l’armée, ils accostèrent à Domnann: d’où leur appellation de Fir Domnann. Genann c’est lui qui fut roi sur la province de Medb et Ailell; Rudraige sur la province de Conchobor – deux milliers encore était son contingent. Tels étaient les Fir Bolg, les Fir Domnann, et les Gailioin.

Quant aux Fir Domnann, la crique tient son nom d’eux. Les Fir Bolg – ils furent nommés d’après leurs sacs. Les Gailioin, de la multitude de leurs javelots furent-ils nommés. Ils firent une prise et une principauté, car ils étaient cinq frères, les cinq fils de Dela f. Loth. Et en une semaine ils prirent l’Irlande, [bien que les jours eussent pu différer]. Le samedi, aux calendes d’Août, Slanga débarqua à Inber Slaine. Le mardi Gann et Sengann abordèrent. Le vendredi Genann et Rudraige accostèrent: et ainsi ce fut une prise, bien que différemment conçue. Les Gaileoin, par Slanga furent-ils nommés. Par Gann et Sengann furent nommés les Fir Bolg. Les Fir Domnann furent nommés parce qu’ils creusèrent la terre: c’était Genann et Rudraige et leur suite.
Car ils sont tous nommés Fir Bolg, et trente-sept années fut la durée de leur autorité sur l’Irlande. Les cinq fils de Dela furent les cinq rois des Fir Bolg, soit, Gann, Genann, Rudraige, Sengann, Slaine.

§50. Slanga était l’aîné, f. Dela f. Loth f. Oirthet, f. Tribuat f. Gothorb f. Gosten f. Fortech f. Semeon f. Erglan f. Beoan f. Starn f. Nemed f. Agnomain. Aucun roi ne fut dit “d’Irlande”, avant que ne vinssent les Fir Bolg.

Neuf rois de ceux-ci prirent l’Irlande. Slanga, une année – c’est lui des Fir Bolg qui mourut le premier en Irlande. Rudraige, deux années, puis il mourut à Brug Bratruad. Gann et Genann, quatre années, puis ils moururent de la peste à Fremaind. Sengann, cinq années, puis il tomba par la main de Rindail f. Genann f. Dela. Rindail, six années, puis il tomba par la main de Fodbgenid f. Sengann f. Dela à Eba Coirpre. Fodbgen, quatre années, puis il tomba à Mag Muirthemne par la main d’Eochu f. Rindail f. Genann f. Dela. Eochu fils d’Erc, dix années. Il n’y eut pas d’arrosage en son temps, sauf la rosée seulement: il n’y eut aucune année sans récolte. Les mensonges furent évincés d’Irlande en son temps. Par lui fut exécutée la loi de justice en Irlande pour la première fois. Eochu fils d’Erc tomba aux mains des trois fils de Nemed f. Badra: c’est le premier roi d’Irlande qui reçut son coup fatal en Irlande.

§51. Les Fir Bolg donnèrent bataille à Mag Tuired; grand temps dura le combat dans cette bataille. Enfin elle se dénoua à l’encontre des Fir Bolg, et le massacre se répandit vers le nord, et cent milliers de leurs hommes furent tués vers l’ouest sur la rive d’Eochaill. Là fut rejoint le roi Eochu, et il tomba aux mains des trois fils de Nemed. Toutefois les Tuatha Dé Danann souffrirent grande perte dans la bataille, et ils laissèrent le roi sur le champ de bataille, avec son bras qui lui fut coupé; les médecins passèrent sept années à le guérir. Les Fir Bolg tombèrent dans la bataille tous sauf quelques-uns, et ils quittèrent l’Irlande fuyant les Tuatha Dé Danann, à Ara, et Ile, et Rachra et d’autres îles proches. Ce fut eux qui menèrent les Fomoraig à la seconde bataille de Mag Tuired. Et ils restèrent en ces îles jusqu’au temps des Provinciaux sur l’Irlande, quand les Cruithne les expulsèrent. Ils allèrent trouver Cairbre Nia Fer, et il leur donna des terres; mais ils furent incapables de rester avec lui à cause du lourd impôt auquel il les soumettait. Par la suite ils prirent la fuite devant Cairbre sous la protection de Medb et Ailill, et ceux-ci leur donnèrent des terres. Telle est l’errance des fils d’Umor. Oengus fils d’Umor fut leur roi à l’est, et d’après eux sont nommés ces territoires, Loch Cime de Cime Quatre-Têtes fils d’Umor, la Pointe de Taman à Medraige de Taman fils d’Umor, le Fort d’Oengus à Ara d’Oengus, les rochers de Conall à Aidne de Conall, Mag Adair d’Adar, Mag Asail de Asal à Mumu également. Menn fils d’Umor était poète. Ils étaient dans les forteresses et les îles de la mer autour de l’Irlande dans ce sens, jusqu’à ce que Cu Chulaind les vainquît.

§52. Tels furent les rois des Fir Bolg et leurs morts;

Ainsi le poète dit
Les Fir Bolg furent ici une saison
Dans la grande île des fils de Mil;
Des cinq chefs qu’ils amenèrent avec eux
De là-bas, je connais leurs noms.
Une année eut Slanga, c’est véritable,
Avant de mourir dans son beau tertre;
Le premier homme des Fir bolg des pics
Qui mourut dans l’île d’Irlande.
Deux années de Rudraige le rouge,
Avant de mourir à Brug Brat-ruaid,
Quatre de Genann et de Gann,
Avant que la peste ne les emportât à Fremaind.
Cinq années de Sengann – elles furent reposantes –
Puis Fiachu fils de Starn le tua;
Cinq autres – ce fut lors d’une bataille –
Fiachu Cendfhindan fut roi.
Fiachu Cendfhindan devant tous,
Son nom perdure à jamais;
Tous fortunés, sans reproche,
Furent les enfants d’Irlande en sa présence.
Puis il tomba par la main du rouge Rindail,
Il eut six années avec son armée libre;
Le petit-fils de Dela alors tomba à Eba,
Par la main d’Odbgen.
Quatre au noble Odbgen jusqu’à la bataille
De Murthemne des nobles:
Odbgen mourut sans reproche
Par la main du fils d’Erc, du grand Eochu.
Dix années à Eochu fils d’Erc,
Il ne trouva pas la frontière de la faiblesse:
Puis ils le tuèrent sur le champ de bataille,
Les trois fils de Nemed fils de Badra.
Puis Rinnal grandit, il n’y eut pas de pointe
Sur les armes de l’Irlande;
Sur les rudes javelots il n’y eut pas de d’estoc,
Ils n’étaient que des bâtons de jet.
Au temps de Fodbgen par la suite
Il vint des noeuds aux arbres:
Les bois d’Irlande abattus
Puis ils furent lisses et très droits.
Les plaisants Tuatha Dé Danann
Amenèrent avec eux des lances dans leurs mains:
Avec elles Eochu fut tué,
Par la descendance de Nemed au fort jugement.
Les noms des trois excellents fils de Nemed
Étaient Cessarb, Luam, et Luachra:
Ce fut eux qui tuèrent le premier roi d’une pointe,
Eochu fils d’Erc, en Irlande.
Par la suite les Tuatha Dé combattirent les Fir Bolg,
Ce fut une apparition aboutie.
Ils prirent leurs biens
Et leur gouvernance aux Hommes.

§53. Fintan dit de la division des Provinces –
Les cinq parts de l’Irlande
Entre mer et terre,
Je supplie les belles chandelles
De chaque province parmi eux.
De Drobais rapide et fougueux,
Est la première division jusqu’à
La Boyne blanche et vaste
Au sud de la blanche Bairche.
De la Boyne, harmonieuse et étincelante
Avec ses centaines de ports
Au croisement au son des vagues assemblées
Des trois froides eaux.
De là même
Rejoignant prestement
Du Bel de Cu le brave
Qui est appelé ‘glas.’
De Lumnech aux imposants navires –
Large sa surface —
A Drobais aux multitudes armées,
Pures, sur lesquelles la mer rit.
Prostration judicieuse,
Les chemins relatés,
Perfection dans la correction
Vers une route en cinq.
Les points de ces provinces
A Uisnech ils menaient,
Chacun hors de son […]
[…] jusqu’à cinq.

La descendance de Semeon était tous les Gaileoin et Fir Domnann. Trente années après Genann et Rudraige, les Tuatha Dé Danann vinrent en Irlande.

§54. Par la suite la progéniture de Bethach f. Iarbonel le devin f. Nemed fut dans les îles au nord du monde, apprenant le druidisme et le savoir et la prophétie et la magie, jusqu’à être experts dans les arts de païenne ruse.