Mythologie Zoroastre

La mythologie zoroastre ou zoroastrisme est une religion qui tire son nom de son prophète et fondateur nommé Zoroastre ou Zarathoustra né au nord-est de l’Iran au cours du IIe millénaire av. J.-C. ou de la première moitié du Ier millénaire av. J.-C.. Le nom persan de Zarathoustra a été transcrit en Zoroastre par les Grecs (Ζωροάστρης, Zôroástrês). Ses disciples s’appellent des zoroastriens ou, en français du XVIIIe siècle, des guèbres. Le zoroastrisme est aussi couramment dénommé mazdéisme, du nom de sa divinité principale, Ahura Mazda.

mythologie zoroastre

La réforme religieuse a pour principal effet de centrer la religion mazdéenne sur le dieu Ahura Mazdâ (pehlevi : Ohrmazd), entouré d’un certain nombre d’entités. Ahura Mazda est seul responsable de l’ordonnancement du chaos initial, le créateur du ciel et de la Terre. Chaque être humain est doté d’une âme éternelle et de libre arbitre. Après la mort, les âmes encourent un jugement et vont au ciel ou au purgatoire.

Les textes religieux du zoroastrisme sont contenus dans l’Avesta, qui comporte deux parties : les Gathas, poèmes attribués à Zoroastre, et les Yasna qui constituent les textes liturgiques en tant que tels.

Le zoroastrisme a été la religion officielle de l’empire perse à trois reprises : sous le roi Hystaspès, sous les Achéménides, et sous les Sassanides jusqu’en 651, date de l’assassinat du dernier roi zoroastrien. Avec l’arrivée de l’islam et les persécutions qui en découlèrent, ceux qui refusèrent de se convertir se réfugièrent dans le Gujarat, en Inde, où ils formèrent la communauté Parsi et élevèrent des temples, tout en s’engageant à ne pas faire de prosélytisme.

Les zoroastriens honorent le feu comme un symbole du divin et l’entretiennent dans des temples du feu. Les fidèles devraient avoir « de bonnes pensées, de bonnes paroles et faire de bonnes actions ». Zoroastre prêchait une religion dualiste, qui repose sur le combat entre le Bien et le Mal, la Lumière et les Ténèbres. Le principe de Zoroastre est qu’il existe un esprit saint (Spenta Mainyu), fils d’Ahura Mazdā, et un esprit mauvais (Angra Mainyu) (pehlevi Ahriman), son jumeau, tous deux opposés car représentant le jour et la nuit, la vie et la mort. Ces deux esprits coexistent dans chacun des êtres vivants. Toutefois, seul Ahura Mazda conserve la prééminence céleste et triomphera du mal à la fin des temps.

Au début, la doctrine de Zoroastre s’est transmise oralement. L’ensemble des textes sacrés que constitue l’Avesta a été mis par écrit après l’adoption de l’écriture en Perse. Mais, du texte initial, seul le quart est arrivé jusqu’à nous : les manuscrits ont été perdus ou détruits une première fois pendant l’invasion d’Alexandre le Grand et une seconde fois pendant l’invasion arabe au VIIe siècle. Malgré tout, l’équivalent d’un millier de pages sont parvenues jusqu’à notre époque. De celles-ci dix-sept Gathas ou « hymnes sacrés » sont attribués à Zoroastre lui-même, et témoignent de sa personnalité. Ils sont rédigés dans la langue la plus ancienne et la plus difficile à interpréter.

Mythologie Zoroastre (textes)

  • (Books 1 and 2, and the beginning of Book 3 are lost.)
  • Book 3: Doctrines and beliefs, conduct and instructions…
  • Book 4: The writings of the Dasturs of the Arsacid and Sasanian periods
  • Book 5: The writings of Adarfarnbag, son of Farroxdad — The life of Zarathushtra, and writing about the Selamis
  • Book 6: Wisdom of the Sages
  • Book 7: Marvels of Zoroastrianism…
  • Book 8: Contents of the Nasks (Ancient Canon)…
  • Book 9: Details of the Original Gathic Texts (Ancient Canon