Mythologie Igbo

La Mythologie Igbo regroupe les peuples et royaumes d’Afrique Centrale suivants : Igbo, Onitsha, Aboh, Oguta, Royaume Nri, Confédération Aro

Avant la colonisation européenne, les Igbo vivaient en clans autonomes, hiérarchisés et indépendants, ayant une structure politique de type démocratique. Certains de ces clans, notamment ceux situés à l’ouest du pays igbo ( Onitsha, Aboh, Oguta ), se sont organisés en royaumes.

Parmi ces clans, certains des plus influents furent :

– le royaume Nri (948-1911), l’un des plus anciens royaumes de l’actuel Nigeria, dont l’influence s’étendait, à son apogée vers le xive siècle, sur le tiers du pays igbo. À sa tête se trouve l’Eze Nri (un prêtre-roi vénéré) avec un type de gouvernement théocratique. Dans les territoires sous influence du clan Nri, afin d’assurer des fonctions judiciaires (règlement de conflits) ou accomplir des rituels de purification, s’est développée la société secrète Nze na Ozo;

– la Confédération Aro (1690-1902), union politique se situant dans le sud du pays igbo. Cette union politique de 19 cités-Etats deviendra rapidement un pouvoir économique dans la région. La confédération Aro fut une monarchie de type constitutionnelle, dont la capitale fut Arochukwu, située dans l’actuel État d’Abia. Ses principales sources de richesse furent l’exportation d’huile de palme et l’esclavage. De plus, elle jouissait d’une grande influence religieuse ; la principale divinité vénérée dans ce royaume était Ibini Ukpabi, surnommée « Long Juju » par les Britanniques. À sa tête se trouvaient l’Eze Aro, une sorte de roi-prêtre, et un conseil nommé Okpankpo.

Le royaume Aro disparut au début du xxe siècle, à la suite des guerres qui les opposèrent aux Britanniques.

Mythologie Igbo

Mythologie Igbo (textes)