Mythologie Circassienne

Mythologie circassienne

Les Adyguéens ou Tcherkesses ou encore Circassiens, sont un peuple du nord-ouest du Caucase. Leur mythes et légendes sont réunis dans la mythologie circassienne.

Les Adyguéens émergèrent aux alentours du Xe siècle, comme une entité linguistique et culturelle qui ne fut jamais politiquement unie. Leur absence d’unité a réduit leur influence dans la région et leur capacité à lutter contre les raids fréquents des Huns, des Avars, des Alains, des Petchénègues, des Coumans, des Khazars et des Mongols. À partir du XVIe siècle ils passèrent sous protectorat ottoman mais préservèrent leur autonomie, leurs coutumes locales et leur structure sociale en clans (tlapq).

Cette absence d’unité coûtera leur indépendance aux Adyguéens ; leur territoire sera peu à peu transféré aux cosaques de l’Empire russe en récompense de leur soutien à Catherine II (1764-1775), dans le cadre des affrontements avec l’Empire ottoman à la fin du XVIIIe siècle et pendant la première moitié du XIXe siècle.

Après la guerre de Crimée, les Russes s’attaquèrent aux Tchétchènes et aux Ingouches puis soumirent l’Imam Chamil dans l’est du Caucase en 1859, après quoi ils se mirent, en 1864, à pacifier les Adyguéens comme l’écrivirent les journaux d’Occident : il s’agissait, en fait, de les sédentariser de force, de confisquer leurs troupeaux et leurs terres au profit des colons russes et d’expulser vers l’Empire ottoman, de déporter en Asie centrale ou de massacrer les récalcitrants et les insoumis.

Le 21 mai 1864 est la date retenue par les Adyguéens (ou Tcherkesses) pour commémorer, dans le monde entier, l’anniversaire tragique de leur expulsion du Caucase par les Russes, concernant essentiellement les peuples circassiens (Adyguéens), les Oubykhs, les Abkhazes, exil qui commencera en 1864 et qui se terminera majoritairement en 1867.

mythologie circassienne narte