Māgha Pūjā

Māgha Pūjā (également écrit Makha Bucha Day) est le deuxième festival bouddhiste le plus important, célébré le jour de la pleine lune du troisième mois lunaire au Cambodge, au Laos, en Thaïlande, au Sri Lanka et le jour de la pleine lune de Tabaung au Myanmar. Il célèbre un rassemblement qui a eu lieu entre le Bouddha et 1 250 de ses premiers disciples, qui, selon la tradition, a précédé la coutume de la récitation périodique de la discipline par les moines.

Māgha Pūjā

Māgha Pūjā, le grand rassemblement

Ce jour-là, les bouddhistes célèbrent la création d’une communauté idéale et exemplaire, c’est pourquoi on l’appelle parfois Saṅgha Day, le Saṅgha faisant référence à la communauté bouddhiste, et pour certaines écoles bouddhistes, il s’agit spécifiquement de la communauté monastique. En Thaïlande, le terme Pāli Māgha-pūraṇamī est également utilisé pour la célébration, signifiant «honorer à la pleine lune du troisième mois lunaire». Enfin, certains auteurs ont qualifié cette journée de journée bouddhiste de la Toussaint.

Cela se fait généralement avec une motivation pour s’améliorer dans le cycle de l’existence. Les moines et les fidèles laïcs organiseront des processions, allumeront des bougies, assisteront à la prédication et feront des offrandes de nourriture, ainsi que des méditations et des chants bouddhistes. De plus, les fidèles libèrent parfois des animaux de captivité. De plus, les fidèles respectent et réfléchissent sur les cinq préceptes moraux bouddhistes ce jour-là, notamment en évitant les substances intoxicantes.

Voici le texte de nos réseaux sociaux :

Aujourd’hui, les bouddhistes fêtent Māgha Pūjā. Il s’agit du premier grand rassemblement de 1250 disciples autour du Bouddha. Cela a donné la coutume de la récitation par les moines. #mythologie #mythe #légende #calendrier #maghapuja #bouddhisme

Māgha Pūjā Māgha Pūjā