The cult of the Grigori

Les Grigori ou Gardiens sont appelés ou invoqués pour protéger un cercle et pour assister les praticiens dans leurs rites, on parle de culte des Grigori. Découvrez leur histoire et les legends qui leur sont associées.

culte des Grigori

Culte des Grigori

Malgré leurs images ou noms différents, on retrouve le concept de «Gardiens» dans plusieurs traditions, dont la tradition wiccane et même la tradition kabaliste ou judéo/chrétienne. Dans la Stregheria, et particulièrement chez les praticiens de la Tanarra (du culte stellaire), on les nomme les Grigori. Cela nous ramène au temps des premiers cultes stellaires, d’où cette croyance est originaire. La Tanarra a préservé les anciens mystères des étoiles et c’est à travers les enseignements de ceux-ci que nous arrivons à mieux comprendre qui sont réellement les Grigori.

Dans les premiers cultes stellaires Persians, il y avait quatre étoiles «royales», connues sous le nom des «Seigneurs»: c’étaient les Gardiens. Chacune de ces quatre étoiles «gouvernait» un des quatre points cardinaux, communs à l’astrologie. Ce système particulier doit dater de l’an 3000 avant l’ère chrétienne. Pour chacun des Gardiens, il y avait une position rituelle pour les invoquer durant l’ouverture de cercles magiques. On dit qu’il y a un lien défini entre les «pouvoirs» d’une sorcière et ses rapports avec les Gardiens. Voici les positions rituelles associées à chacun des grigori ainsi que leur noms:

1. Posture rituelle pour invoquer l’étoile Fornalhaut, le Gardien du Nord: debout, simplement laissé les bras le long du corps.

2. Posture rituelle pour invoquer l’étoile Aldeberan, le Gardien de l’Est: debout, les bras levés à la hauteur des épaules.

3. Posture rituelle pour invoquer l’étoile Regulus, le Gardien du Sud: debout, les bras levés vers le ciel.

4. Posture rituelle pour invoquer l’étoile Antares, le Gardien de l’Ouest, debout, les bras repliés devant son ventre, la main gauche tient la main droite, paumes vers le ciel.

Des tours étaient construites portant le symbole des Gardiens, comme une forme de culte, et chacun des symboles se dressaient tout en haut de ces tours, dans le but d’invoquer les Grigori. Durant les rites d’invocation, ces symboles étaient tracés dans les airs avec des torches ou des baguettes rituelles et les noms secrets des Grigori étaient alors prononcés.

Selon le mythe, les Grigori eux-même étaient des dieux qui veillaient la Terra. Leur nature ainsi que leur rang ont été changés par les cultes lunaires et solaires, qui ont remplacés les cultes stellaires. Les Greeks les ont d’ailleurs appelés, par la suite: «Dieux des Vents». Dans la Stregheria, ces êtres anciens sont les Gardiens des autres dimensions ou autres «mondes», protecteurs des cercles rituels et témoins des rites perpétués à travers les âges.

Pour vraiment comprendre les Grigori, il faut voir leur rôle dans la Sorcellerie, en tant que Religion. Notre première rencontre avec eux se fait habituellement lors de l’ouverture d’un cercle magique dans lequel seront pratiqués plusieurs rites. Les Gardiens sont appelés, invoqués pour garder le cercle, protéger les praticiens et les assister dans leurs rituels. D’où vient la nécessité d’être assister?

Il faut d’abord considérer la relation qui existe entre les sorcières/sorciers et les Gardiens. Lorsqu’une personne est initiée, elle est présentée aux quatre points cardinaux, où ont été invoqués au préalable les quatre Gardiens. L’initié est alors présenté devant chacun d’eux et son nom de praticien lui est révélé. À partir de ce moment, l’initié est aidé, protégé et veillé.

Les Grigori gardent les portes du monde astral. Ils peuvent permettre à un acte magique de s’y réaliser ou alors ils le neutralisent, l’éliminent. C’est pourquoi certains gestes rituels, postures ou symboles d’évocations sont utilisés, comme le pentagramme, afin d’annoncer la présence et les intentions d’un praticien aux Grigori. Une fois ces signes et symboles acceptés par eux, le praticien peut avoir «accès» aux autres mondes. Selon la croyance, ce sont ces Gardiens qui assistent les Sorcières/Sorciers dans leur évolution spirituelle et qui les escortent dans le monde des morts jusqu’à la prochaine vie.

Rien ne peut leur être caché, car ils connaissent tout et peuvent tout savoir, étant tout-puissants, cependant cela ne signifie pas qu’un sorcier ou qu’une sorcière doit craindre l’heure de sa mort si il ou elle a mal agit au cours de sa vie, car il n’y a pas de «paradis» ou «d’enfer» comme dans la tradition judéo/chrétienne, il ou elle n’en serait punit que dans son karma et non pour l’éternité.

Certains myths révèlent que les Grigori avaient autrefois un corps physique, mais ils ont évolués pour devenir des entités astrales et cela, bien avant l’arrivée de l’humanité. Ils sont devenus des «Êtres de Lumière», puisque liés aux étoiles. Les plus vieilles légendes disent même que les Grigori proviennent des étoiles. Cette association était même si forte lors des premiers cultes stellaires, qu’ils étaient considérés comme des étoiles descendues sur Terre.