Sharfadin

the Yazidism Where Sharfadin, ou religion des sept anges, est une religion monothéiste de la communauté ethno-religieuse yézidie qui est présentée par ses pratiquants (les yézidis ou yazidis ou yésides) comme plongeant ses racines dans l’Iran antique.

Yazidism or Sharfadin

Origins of Sharfadin

Between the IXe and the VIIIe siècle av. J.-C., des tribus iraniennes (les Mèdes) s’installent sur les terres du Kurdistan actuel. Le Zoroastrianism a été pendant des centaines d’années la religion dominante et a exercé une influence importante sur les Kurds et sur leur croyances. Cependant une partie des Kurdes ne s’étaient pas convertis au zoroastrisme. Ils étaient restés fidèles à leur ancienne religion : le yazdanisme.

Selon le kurdologue Serbi Rechid, le zoroastrisme s’est répandu en Médie à partir du VIe siècle av. J.-C., mais n’est pas devenu dominant. Jusqu’au Ve century AD. BC, the majority of Kurds living in Zagros, Cizir, Botan and Kirkuk practiced Yazdanism.

Cette religion médique survit aujourd’hui à travers trois religions kurdes : le yézidisme, l’alévisme et le yârsânisme. D’ailleurs le mot « yazdanisme » est un terme académique du kurdologue Merhad Izady. Selon ce dernier, cette religion médique pouvait s’appeler « yazdanisme » mais également « yézidisme ». Merhad Izady a fabriqué le terme « yazdanisme » afin de différencier cette religion du yézidisme actuel.

Because the Yazidism of the XXIe century has undergone changes since its foundation. In particular during the reform of Sheikh Adi which took place in the twelfthe siècle. Le yézidisme est une survivance de l’ancienne religion médique, qui au cours de son existence a absorbé des éléments exogènes, afin de s’adapter à un environnement hostile.

De nombreuses similitudes existent entre le yézidisme et le zoroastrisme. Mais, contrairement aux indications de nombreuses études publiées, le yézidisme n’est pas dérivé du zoroastrisme. Ces deux religions ont en effet des racines communes. Le yézidisme est une survivance de l’ancienne religion médique, religion dans laquelle le Dieu était tout-puissant et avait un serviteur, Mithra, qui est, entre autres, une divinité solaire. Aujourd’hui on retrouve la même interdépendance entre Xwede and l’archange Taous.

Le zoroastrisme, quant à lui, est une réforme du mithraïsme / Mazdaism, autre appellation de cette ancienne religion médo-iranienne.

Les spécialistes des religions soulignent le syncrétisme religieux dont est issu le yézidisme. La cosmogonie yézidie présente de troublantes similitudes avec les religions de l’ancien Iran, les religions prézoroastriennes puis zoroastriennes du VIIe century to IVe siècle av. J.-C. Ces analogies sont principalement dues à la présence de nombreux Kurdes de la vieille foi dans la vallée de Lalish et à l’isolement de cette dernière.

At XIIe siècle, Cheikh Adi, maître soufi, s’installe à Lalish et y enseigne ses préceptes auprès de la population yézidie. Adi adapte ses caractéristiques musulmanes au yézidisme. Cependant, si pour certains la croyance yézidie comprend des éléments qui permettent de la percevoir comme un syncrétisme religieux, cette thèse reste débattue.

La tradition orale de cette croyance est un des principaux facteurs qui jouèrent en sa défaveur aux yeux des musulmans. Ceux-ci, ne reconnaissant comme leurs égaux que les gens du Book, voyaient d’un mauvais œil ces communautés rebelles et païennes. Or les yézidis ne sont pas des disciples d’une tradition religieuse uniquement orale : deux books sacrés serviraient de bases à leurs lois et rites.

Description of the Yezidi creed

Malek Tawûs is an archangel in the Yezidi religion. Malek Tawus is often represented by a peacock according to its name and because the peacock symbolizes diversity, beauty and power. For the Yazidis, their unique god is the creator of the world but is not its preserver. This task was delegated to a procession of seven angels led by the most important of them: Malek Tawus. According to the Yazidi faith, Malek Tawus est une émanation et un serviteur du Tout-Puissant. Le premier jour (un dimanche) Dieu a créé l’ange Azrail, qui est une autre appellation de Malek Tawus. On the second day (a Monday) God created Dardail.

Le troisième jour (un mardi) Dieu a créé Israil. Le quatrième jour (un mercredi) Dieu a créé Machael. Le cinquième jour (un jeudi) Dieu a créé Anzazil. Le sixième jour (un vendredi) Dieu a créé Chemnail. Enfin le septième jour (un samedi) Dieu a créé Nourail. Dieu a ensuite proclamé « Malek Taous » chef de tous les autres anges. « Malek Tawûs » signifie littéralement « ange paon » en kurde. En un sens on peut faire un parallèle avec le dieu Soleil Iranian Mithra, qui lui-même n’était pas le Dieu suprême, mais un serviteur de Dieu.

Dans l’Iran ancien le nom métaphorique du Soleil était « Tavous-é Falak », ce qui veut dire le « Paon Céleste ». Dans la Greece antique, le paon était le symbole du Soleil. Dans la mythology hindoue les plumes du paon étaient considérées comme une représentation du ciel et des étoiles. Dans le yézidisme, le Soleil est considéré comme une source de bonté, de lumière, de chaleur mais surtout de vie. Cependant les Yézidis ne sont pas « des adorateurs du Soleil » : Dieu a créé le Soleil et les Yézidis se prosternent devant cette création divine.

Traditions and taboos of Yazidism

The Yazidis have two sacred books: the Kiteba Cilwe, the Book of Revelations, and the Mishefa Reş, the Black Book. the Kiteba Cilwe describes Malek Taous and his special relationship with the Yazidis, while the Mishefa Reş describes the creation of the universe, the seven great Angels, the Yazidis and the laws that the latter must follow.

One can observe a large number of rites that Yazidis and Zoroastrians have in common. The Yazidis pray 5 times a day, like the Zoroastrians, and like the Muslims. It is also noted that the Yazidi morning prayer (during which Yazidis pray towards the Sun) resembles the Zoroastrian prayer. Like the Zoroastrians, the Yazidis are organized into castes and have taboos related to the 4 elements (earth, fire, air and water). The Yazidis also practice the sacrifice of the bull (cult of Mithra), which was once practiced by the Mazdeans. Yazidis and Zoroastrians share the same holiday: Wednesday.

Les animaux détiennent une place spéciale dans les vieilles religions, particulièrement dans le mithraïsme. Certains animaux sont peints sur les icônes mithriaques, et les mêmes animaux sont représentés sur le temple Lalesh. Leurs interprétations sont aussi identiques à celles de la religion mithriaque. Mithra, une divinité iranian, a sacrifié selon la legend un taureau. Les Yézidis en font de même en automne. Ils sacrifient chaque année un taureau pour l’humanité entière et pour un monde plus harmonieux.

Dans les temps anciens le taureau symbolisait l’automne et son abattage devait être suivi d’une année verte, pluvieuse et fructueuse. Dans le mithraïsme le serpent symbolisait le cosmos. Les Yézidis respectent particulièrement le serpent — surtout le serpent noir. Selon la foi yézidie, le serpent est un symbole de la sagesse. À l’entrée du temple Lalesh, un serpent noir est représenté.